Licencier un salarié car il menace de saisir les prud'hommes peut coûter cher

Mis à jour : 3 mai 2019



Dans un arrêt du 21 novembre 2018, la Cour de cassation a reconnu que le fait de mentionner la menace d'un procès pour fonder un licenciement porte atteinte au droit fondamental d'ester en justice, ce qui justifie le caractère forfaitaire de l’indemnisation due au salarié (Cass. Soc., 21 novembre 2018, n°17-11122).


Les faits

Un salarié menace son employeur d’agir en justice à son encontre, pour dégradation de ses conditions de travail et harcèlement moral.


En réponse, l’employeur décide de le licencier.


Le salarié conteste son licenciement et en obtient la nullité à la Cour d'appel de Paris (CA Paris, 23 nov. 2016, n° 15/06271) au motif suivant : "La seule présence dans la lettre de licenciement, fixant les limites du litige, d’une référence à une procédure contentieuse envisagée par le salarié objet du licenciement, est constitutive d’une atteinte à la liberté fondamentale d’ester en justice entraînant à elle seule la nullité de la rupture et rendant inopérant les autres griefs énoncés dans la lettre de licenciement que le juge n’a alors pas à vérifier."


Il obtient également sa réintégration ainsi qu’une indemnisation correspondant au montant des salaires qu’il aurait dû percevoir entre son licenciement et sa réintégration, déduction faite des sommes perçues à titre de revenus de remplacement. En effet, cette règle est exclue dans le cas licenciements nuls en raison de la violation d’une liberté ou d’un droit fondamental.


L’employeur forme un pourvoi en cassation.


La Cour de cassation constate que le licenciement est nul. En revanche, l'arrêt de l’arrêt de la cour d’appel est cassé, mais uniquement en ce qu’il énonçait la nécessité de déduire les revenus de remplacement du montant des salaires.


Apport

La Cour de cassation précise dans cet arrêt que la liberté d’agir en justice est une liberté fondamentale dont la violation entraîne la nullité du licenciement, mais également l’indemnisation spécifique forfaitaire due pour atteinte à une liberté fondamentale.



#licenciement #libertédexpression #droitdesterenjustice #nullité #libertéfondamentale

LOGO INVICTAE - Avocats en droit du travail à Rennes

6 rue de Dinan - 35000 Rennes - 02.23.45.02.06

Avocats droit du travail au barreau de Rennes

  • facebook_grey
  • linkedin_grey
  • Grey Twitter Icon

© 2017 tous droits réservés INVICTAE - Avocat droit social / droit du travail à Rennes - Réalisation : Agence M.CL